Jacques MAUGEIN

Jacques MAUGEIN . président

Produit bio court et, la vie étant unique, sans doute le seul à sa portée, même s’il n’est pas musicien…

Pour l’heure, et encore quelques mois, en pleine année érotique, il a donc grandi aussi vite que possible avec les trente glorieuses… C’est en étudiant l’économie pas encore mondialisée qu’il croise 68 et sa vache de lutte au pie…

Rétif au maniement du fusil, il lévite le coup, et s’envole dix ans du rang dans l’éducation que l’on disait populaire…

D’étonnants artistes le dévoient et il embarque naviguer vers une future Scène nationale, à Albi, comme Administra(c)teur à bricoles…

Le projet est aventureux, gouleyant et pétillant comme le perlé de Gaillac : spectacles très vivants, musiques actuelles de l’épique époque de la fin du charbon carmausin, arts plastiques décoiffants, colloques scientifiques ou philosophiques, goût, odeurs et gastronomie…

De cette effervescence naît le désir d’un projet plus personnel… à Annemasse, la frontalière en pleine expansion, où il accompagne la mue de Château rouge, grande salle plus polie que valente, vers un théâtre au projet atypique, mêlant abonnés attentifs et curieux aux plus jeunes avides de liesse et de musiques…

Les artistes peuvent enfin se poser sur des scènes bien équipées où se frottent les corps, la parole et les sons. Son appétence et environnement font part belle à la danse…

Dix-sept ans plus tard, place au jeune, il laisse les manettes pour d’autres cieux, accompagnant une jeune chorégraphe jusqu’au Centre national chorégraphique de Nantes…

Il a des yeux de merlan free car le mariage l’attend alors à Marseille… ainsi que quelques artistes, encore, toujours !…